Les Océans
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  627H - Les conséquences de la bataille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   02.08.17 20:13

Ann n'avait pas besoin d'y réfléchir. Le retour de Finnegan de Treiggel était prévu depuis plus de cinq ans. Tout était prêt pour son retour. Evadne savait pour la bataille, mais sans certains détails. Et ces détails faisaient une grosse différence, mais les de Milford n'étaient pas femmes à se soumettre au destin. Pas complètement. Ann ne relève aucun commentaire du lorialet. Oui bien sûr, elles laisseraient Finnegan de Treiggel dans des chiffons et elles espéraient que Finnegan soit reconnue comme étant une pirate à la botte de Sepiida. Bon, peut-être que Kyrene pourrait le faire... Mais Ann n'était pas sa mère et Evadne encore moins. Il ne reste concrètement que quelques ajustements aux vêtements de Finnegan et c'était déjà en bonne voie. Et il était déjà impensable que Linus ne s'implique pas dans l'assimilation de l'héritier de Treiggel. Si un seul d'entre eux devait réussir, ce serait Linus.

Ann pince les lèvres lorsque Tadjak lui reprend la bouteille. Elle n'insiste pas. C'est à Evadne qu'il aura affaires si Finnegan vient une ivrogne.

- Ce n'est peut-être pas le bon moment d'adoucir quoi que ce soit.

Et ça expliquait pourquoi Ann ne trempait que ses lèvres dans les coupes qu'on lui servait. Une parure dont Linus se chargeait joyeusement à rendre crédible.

- Il y a d'autres moyens, dit-elle à titre informatif.

Linus regarde la conversation entre Fô et Finnegan. Oui, regarde, du moins pour celle qui n’a pas de voix. Il regarde cette étrange histoire de mère qui envoie le frère pour ramener ou tuer sa propre fille. C’était si triste.

- Fô, je vous en prie, vous nous faites passer pour je ne sais quoi. Eranthidis sait recevoir, d’autant plus qu’il s’agit de l’une des nôtres. Vous n’avez pas à lui fournir une robe de nuit, Evadne se charge de tout, n’est-ce pas Ann ?
- Le contraire aurait été une honte, votre Altesse, assure la camériste de son ton posé habituel. Parce que Ann est toujours attentive au Prince. Peu importe son activité, elle garde un oeil sur Linus et est prête à répondre à la moindre de ses questions, à la moindre de ses demandes. Et dès qu’elle l’a fait, elle revient porter une attention aux inquiétudes du Seigneur de Guerre. Elle secoue la tête. Je n’en sais trop rien. Je ne suis pas certaine que le Capitaine Sepiida ait vraiment été mis aux trousses de la Damoiselle. De ce que ma tante en a dit, il semblait apprécier sa soeur, pas è vouloir la tuer.
Pas selon Tante Evadne, du moins.


Aurait-il pu abuser autant sa tante ? Il est Sepiida après tout. Et Dame Ingrid est la Sorcière. Elle pince les lèvres, encore une fois, puis plante Tadjak là ou il est.

- Messieurs, il serait temps de laisser dormir notre invité, ordonne-t-elle sans élever la voix.

Elle s'impose soudainement entre Fô et le lit, avant d'avancer lentement, mais surement, vers la porte.

- Votre Altesse, si vous voulez bien veiller sur le sommeil de notre Invitée.
- Vous n'aviez pas à demander, je n'avais pas l'intention de quitter la chambre maintenant. Vous devriez aller dormir quelques heures, Ann.
- J'irai, mais pas maintenant.

Elle éjecte les deux autres hommes de la chambre et dit quelques mots aux gardes, de ceux vêtus de pourpres. Fô prend une direction, Tadjak, l'autre. Elle aurait bien aimé questionner le Capitaine Sepiidaau vu des nouvelles informations, mais Fô s'y rendait et la Princesse et Ulée devaient y être également. Trop de gens. Elle rejoint donc Tadjak d'un pas rapide et reprend exactement où elle s'était arrêtée.

- D'après ma tante, il ne semblait pas savoir qu’il avait une soeur avant de la rencontrer, ils ont rapidement été complice. Tout comme de toute évidence, Damoiselle Finnegan qui ne soupçonnait pas l’existence de Stigand. Si ça se trouve, le Capitaine Sepiida ne connaît pas non plus ce frère. Ou bien il a roulé tout le monde… comme Dame Ingrid… et que savez vous de cette mission d’origine ?
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   03.08.17 21:31

- Linus… Une personne peut se montrer accueillante et généreuse sans que ce soit une critique des compétences de nos hôtesses… J’offrirai une chemise à cette enfant et je le ferai de manière tout à fait superflue. Parce que j’en ai envie!

Lunatique et capricieux. Le problème avec Fô et il le faisait lui-même remarquer à l’envie, c’est qu’il était le seul spécimen. Il n’existait en Eranth aucun autre exemplaire pour soutenir la comparaison. Ce n’avait pas toujours été le cas puisque Cha de Dressandre avait jadis épousé la sœur du lorialet en secondes noces. La malheureuse s’était toutefois éteinte il y a longtemps et sa nature n’avait jamais été révélée.

- Oh mais bien sûr ma chère Ann! Vous avez raison! Laissons-la se reposer… Linus veillera sur vous, jeune fille. Ayez confiance en lui. C’est votre cousin!

Le petit homme se laissa refouler à la porte avec élégance, ajoutant à voix basse, pour n’être entendu que de la camériste et de Tadjak :

- Et puis ils pourront faire plus ample connaissance, n’est-ce pas? Vous ne pensez pas qu’ils feraient un couple rudement bien assorti?

***

Tadjak était sorti avec la bouteille d’eau de vie du lorialet. Il se sentait un peu coupable d’avoir profité de cette opportunité, mais pas trop. Il renifla encore une fois son contenu et sourit pour lui-même. Une liqueur au parfum capiteux… Pas étonnant que la gamine en ait sifflé un quart de la bouteille! Il en était là dans ses réflexions quand Ann le rejoint. Il dissimula hâtivement le fruit de son larcin entre son bras et sa hanche.

- J’ai déduit que leur maman avait des raisons d’être mécontente de l’un comme de l’autre. Elle craint sa mère pour elle-même mais aussi pour son frère. Est-ce que ce n’est pas révélateur? Une petite fille craint qu’on s’en prenne à son grand frère… Sepiida… Ce pirate aurait donc des faiblesses? Nous avons tous des faiblesses, Ann…

Ann était bien la sienne…

- Suis-je donc le seul sur cette île à ne pas savoir lire sur les lèvres? Enfin…Trimballer sa petite sœur aux 4 coins d’Eranth pendant 5ans ne devait pas être la stratégie initiale.

***

Finn respirait profondément, avec application, sous l’œil attentif de Linus. Elle le dévisageait, les yeux mi-clos. Il allait bien ciller… à un moment ou un autre… Ce sourire allait bien fléchir… Non?

- Vous allez vraiment rester là? Je veux dire, vous allez vous en aller quand je me serai assoupie, n’est-ce pas?

Son cousin, c'est vrai. Le fils de l'homme qui avait reçu l'empire de son père lorsqu'il avait été déchu. Ils auraient pu être de rang similaire mais Finn n'avait plus aucune noblesse. Dans son paquetage, caché avec le reste des biens de l'équipage, il y avait la couronne brisée de son père. Pourquoi la dorlotait-il? Elle avait essayé de le tuer. Elle avait vraiment essayé!
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   04.08.17 21:59

La Camériste évite de poser les yeux sur la bouteille. Ce serait gênant.

- Ou bien ce sont eux qui sont mécontent d'elle. Leur mère est La Sorcière après tout. Il y a peut-être un peu des deux, dit-elle, pensive. Vous devriez poser ces questions à Tante Evadne. Dès qu'elle ira mieux. Elle a vécu un an avec eux... elle devait avoir de bonnes raisons pour agir ainsi. Pour laisser Damoiselle Finnegan avec Haize, puisqu'elle ne savait pas qu'il s'agissait en fait du Capitaine Sepiida... ni de la Sorcière. La Camériste s'était rafraîchie, elle s'était changée, elle s'était remaquillée, délicat ouvrage, mais la fatigue laissait des traces sur son visage. Vous qui êtes un guerrier, Seigneur Tadjak, pourquoi la Sorcière et le Capitaine Sepiida se seraient-ils laissé emprisonner ? Je me doute que c'est un piège, mais je n'arrive pas à déterminer pour qui. Damoiselle Finnegan semble croire que le piège lui est destinée. Mais Dame Ingrid est dans nos geôles depuis quelques semaines... enfin, si elle y a été plus de quelques jours. Et le Capitaine Sepiida est interrogé par la Princesse et le Chasseur. Et il y a nous, Eranthidis, qui a fait prisonnier deux légendes de l'Océan en quelques semaines. Le piège pourrait être pour nous, ne croyez-vous pas ?

Tadjak est le Seigneur de Guerre. D'une certaine manière, il est également une légende, à moindre mesure certes, mais tout de même...



Linus est retourné s'asseoir près du lit de Finnegan, dans la fauteuil rembourré. Il aurait du apporter quelque chose à lire, ça risquait d'être long. Mais c'était excitant, l'héritière perdue de Treiggel ! Qui l'aurait cru ! Et Dame Evadne avait mis la main dessus avant tout le monde ! Il ne restait plus qu'à rétablir sa Noblesse et le pouvoir d'Eranthidis pourrait se rétablir un peu. Peut-être que son père, le roi, serait moins malade.

S'il va rester là ? Oui, bien sûr. Il pense tout d'abord qu'elle cherche à se réconforter, pour lui demander s'il sera là, mais ensuite, il en doute. Ce qui en rien ne lui fait perdre son sourire.

- Eh bien oui, je resterai ici. Non, Ann m'a demandé de veiller sur votre sommeil, alors je le ferai. N'ayez crainte, je serai discret. Craignez-vous de ne pouvoir fermer l'oeil ?
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   05.08.17 12:50

- Votre copain est parti avec la bouteille? Quel dommage…

Linus avait tout d’un prince de conte de fée. C’en était un… Il n’y avait pas de réprobation dans son expression lorsqu’elle parla de l’alcool. Alors il obéissait à Ann, mais sans nécessairement partager ses idées?

- Surfer sur une vague, sur l’alcool, sur un rêve ou sur une vision, c’est très similaire… On se laisse emporter… marmonna-t-elle.

Un délicieux engourdissement l’envahissait. Elle était inquiète. Très inquiète. Sa mère se trouvait ici tout près. Trop près. Finnegan ne lui avait pas pardonné ses manigances et ses sortilèges. La seule chose apaisante était que son frère l'avait bel et bien confié à ces gens...

- Ça ne vous dérange pas que j’ai essayé de vous tuer? Parce que je vous avoue que je suis un peu nerveuse à l’idée que la personne que j’ai essayé de tuer veille sur moi alors que je suis blessée.

C’était faux. Finn restait parfaitement immobile et détendue, se laissant submerger par l’ivresse, l’épuisement et les courants.

***

- Je parlerai à Evadne.

Le seigneur de Guerre d’Eranthidis n’est pas une fonction héréditaire ni traditionnellement occupée par la noblesse. Tadjak de Dressandre a conquis la place à l’âge de 15ans et personne depuis n’a envisagé de le remplacer. Parce que le prince Tadjak est respecté dans la cité et sur tout le territoire. C’est un bon vivant, facétieux et spontané, également redoutable sur un champ de bataille. Il est une légende. De celle qui court dans les auberges et que le peuple se raconte au coin du feu.

- Humm je suis un peu de l’avis de la gamine… La sorcière est ici parce que cette situation lui convient. Et c’est effectivement très inquiétant. Quant à Sepiida, il est emprisonné ici à cause de Finnegan.

Il lui sourit. Un grand sourire qui se reflétait dans ses yeux noirs et il lui effleura le bras pour la retenir un instant dans ce corridor déserté. Il regarda autour de lui. Seul, ils étaient bien seuls. Un sourire de connivence.

- Je n’ai pas dominé le Capitaine Sepiida. Il a rendu les armes quand j’ai embroché sa petite sœur. La gamine était protégée au sein du groupe. Lorsque je l’ai capturé, Sepiida a fait demi-tour et est venu m’affronter. Il est venu chercher quelque chose ici, mais il ne l’aurait pas fait au prix de la vie de sa petite sœur.

Ce genre de chose avait de l’importance pour le prince. Il respectait cela, lui qui avait toujours défendu Ulée contre vent et marrée.

- Je crois qu’il n’a pas eu le choix de l’emmener, de l’exposer. Oh! Elle sait se battre! Mais ce n’est pas une pirate. Et il n’est pas venu la livrer à la sorcière. Ce rendez-vous, s’il en est un, n’a pas été organisé par le capitaine. Or nous savons tous que Sepiida est un des Capitaines de la Murène, n’est-ce pas?

Il la regardait dans les yeux. Certain qu’elle comprenait les choses comme lui. Toute confiance.

- Je crois que c’est Sepiida qu’on a piégé. Mais ce n’est pas nous qui l’avons piégé. On se sert de nous.

Tadjak se remit en mouvement. Il oubliait de dissimuler la bouteille...

- Cet homme se tient dans la gueule ouverte d'un léviathan, mais il a trouvé le moyen de lui piquer quelque chose de coupant entre les dents. Et je suis très tenté de l'aider!
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   05.08.17 23:06

- Ah, pour ce qui est de l'alcool, je connais bien, dit-il, amusé et souriant.

Les rêves, c’était bon, mais les visions et les vagues, il n’en savait trop rien. Il pourrait faire apporter une autre bouteille, mais il doutait que Ann apprécie. Il se sentait toujours mal lorsqu'Ann se faisait réprimander pour ses désobéissances à lui. Ann ne lui en tenait pas rigueur, du moins en apparence, mais Ann régissait presque tous les aspects de sa vie. Sans elle, à long terme, ou si ça devenait un peu trop complexe, il était un peu perdu. Juste imaginer qu’elle puisse vouloir se défaire de lui, lui donnait des vertiges.

- Oh, ne vous inquiétez pas, je n’ai jamais tuer personne et je n’ai pas envie de commencer avec l’héritière de Treiggel. Ce serait une honte. Et vous avez certes essayé de me tuer, mais Tadjak m’a bien défendu, c’est plutôt moi qui devrait être inquiet que vous vouliez prendre votre revanche.

L’idée qu’elle veuille le faire pour vrai ne lui vient même pas en tête. Non, il n’est pas inquiet, parce que franchement, qui voudrait vraiment sa mort ? Ce n’est pas lui, l’aîné, c’est Eirene. Il n’est qu’une parure à la Noblesse d’Ariboss.

- Et puis Père ne me pardonnerait jamais d’avoir tué la fille de Delenda. Sans parler d’Evadne. Et je n’ose imaginer les représailles de La Sorcière et du Capitaine Sepiida. À l’entendre, c’est aussi agaçant qu’un moustique la nuit. Rien de plus. Je vous attends depuis si longtemps. Depuis votre naissance, pour être exact.

De toute évidence, il pourrait bavarder ainsi jusqu’à la fin de ses jours.



- Mais c’est Dame Ingrid que nous avons enfermé, bien qu’il s’agisse de la Sorcière. Tandis que nous avons capturé le Capitaine Sepiida. Si Dame Ingrid en voulait à Finnegan, ne l’aurait-elle pas tuer elle-même ? Elle en aurait largement été capable, non ? Le Capitaine Sepiida n’a rien dit à ce sujet. Et pourtant, il a été très bavard. Mais rien qui peut nous être utile, je le crains. Finnegan est un Oracle. Généralement, il est précieux de protéger les Oracles.

Elle écoute les réflexions de Tadjak. Elle n’est pas loin de se ranger à son avis. Jusqu’à ce qu’elle lui jette un regard noir lorsqu’il affirme avoir embroché Finnegan, comme un reproche à celui qui a agit sans réfléchir. Par habitude, mais elle n’était pas dans la mêlée, elle, et elle le sait bien. C’est un reproche involontaire, surtout pour marquer une désapprobation. Elle n’apprécie pas vraiment l’idée que Tadjak ait pour presque assassiner l’héritière de Treiggel.

- Bien sur qu’elle n’est pas une pirate. Elle a été entraînée par le Général Fenwick. Et puis, ce rendez-vous, il avait été prévu par Finnegan. Ma tante attendait le retour de Finnegan. Elle savait qu’elle reviendrait parce qu’elle l’aurait poursuivie lorsqu’elle a quitté la forteresse et disparue avec Haize. Alors oui, il a eu le choix. Il savait nécessairement qu’il viendrait à Eranthidis avec Finnegan. Ma tante les attendait. Mais elle n’attendait pas le Capitaine Sepiida... Elle essaie de se remémorer ce qu’elle sait des gens de l’Océan. Aux dernières nouvelles, le Capitaine Sepiida a disparu en mer… un peu au même moment ou Haize et Dame Ingrid ont fait apparition à la forteresse. La Sorcière, elle, a été vaincue par le Capitaine Sepiida… à quelques mois de l’incendie de la Citadelle Miroir et… la naissance de Finnegan. Et si le piège était pour la Sorcière ? Le Capitaine veut peut-être rentrer dans les bonnes grâces de la Murène ?

Elle dévisage Tadjak avec un mélange de stupéfaction et de consternation, avec peut-être une petite, minuscule, pointe d’admiration.

- Aider le Capitaine Sepiida ? Mais l’aider à quoi ? Il a tuer des milliers de nos marins, soldats et petites gens ! Nous aurions pu aider, comme vous dites, Haize, le frère de l’Héritière de Treiggel, à la limite, le fils de Dame Ingrid, mais pas le Capitaine Sepiida.

C’est à son tour de retenir Tadjak par la manche, mais nettement plus fermement qu’un effleurement.

-  Ne faites rien d’irréfléchi, Seigneur Tadjak.

C’est une mise en garde. Ce serait dommage que le parcours sans taches du Seigneur de Guerre se ternisse pour un pirate. Même, si techniquement, il est le principal héritier de Taxielad.
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   06.08.17 10:08

L’oracle avait les yeux naturellement d’un brun chaud comme de l’acajou. Lorsqu’elle releva les paupières pour le dévisager, ses iris se teintèrent d’orangé comme un coucher de soleil. Il n’avait jamais tué personne? Vraiment? Voilà une chose qu’elle aimerait bien jeter à la figure de Benedicte de Nils Klemens! Ah!

Elle lui sourit, parce qu’il était sympathique.

- Si je dois prendre ma revanche, c’est avec l’autre prince, non? Tadjak. Vous êtes en sécurité… plaisanta-t-elle parce que c’était dans le ton. Vous m’attendiez? S’étonna-t-elle. Depuis ma naissance? Même mon père n’avait pas prévu ma naissance! Et pourquoi m’avoir attendu? Tout le monde savait où j’étais… avec mon père et Stephan, au Fort de l’est. Pourquoi m’accorder de l’importance? Je ne suis que la fille d’une noblesse déchue.

Elle n’avait pas tors. Delenda avait bien fait les choses. Il avait été déchu avec toute sa famille, il avait entrainer dans sa chute chaque porteur du nom de Treiggel.
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   06.08.17 11:01

- De ce point de vue là, vous avez peut-être raison, mais je ne vous conseille pas d'affronter Tadjak avant d'être parfaitement rétablie, plaisante-t-il à son tour. Je suis ravi de me savoir en sécurité en votre présence.

Oui, oui, toute cette histoire de déchéance, de bannissement et de morts, c'était terrible.

- Je vous l'accorde, peut-être quelques mois après votre naissance. Il a un hochement de tête grave, ce qui contraste avec le sourire qu'il lui présente depuis leur rencontre. Tout Eranthidis n'a pas la même opinion au sujet de la décision prise à cette époque. La déchéance des descendant de Treiggel n’a pas fait l’unanimité au sein du Conseil des Neuf. Cette décision a déchirer le pouvoir d’Eranthidis. Malgré sa mort, votre père a toujours de fervents partisans, Dame Evadne en tête. Des partisans qui deviendront votre dès qu’ils sauront que vous êtes ici.
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   06.08.17 13:53

- Oh! Vous savez il m’a eu par surprise! Ce type se bat à la loyale! Ce n’est pas très correct… Elle renifla, retroussa les manches. Je suis certaine que je n’en ferais qu’une bouchée!

Elle a l’apparence qu’une gamine. Mais elle est plus âgée se souvient-il. Elle se fait passer pour un adolescent la plupart du temps. Menteur et hâbleur… Elle joue un rôle. Elle sera parfaite dans la noblesse si quelqu’un lui apprend son rôle.

Elle l’écoute attentivement. Finnegan n’était pas naturellement portée à l’écoute, mais 5années sans pouvoir s’exprimer rend attentif.

- C’est ce que voulait mon père. Il voulait que les Treiggels soit écartés du pouvoir à tout jamais. Ce n’est pas une destinée, c’est une volonté.

Et Finnegan respectait la volonté de son père.

Elle connaissait également les volontés d’Evadne. Celle-ci avait l’avantage d’être vivante. Un avantage de taille.

Tout à fait éveillée, Finnegan s’intéressa au prince.

- Et qu’avez-vous fait pendant tout ce temps en m’attendant? Vous avez des projets?

***

- Dame Ingrid et la sorcière sont une seule et même personne. De même Haize et le Capitaine Sepiida. Nous faisons une distinction, pas eux. Et ils sont tous deux emprisonnés dans nos geôles. Diplomatiquement, il est peut-être possible de faire quelque chose. Mais il vous faudra leur collaboration…

Tadjak estimait profondément ceux qui faisaient de la politique.

- Vous croyez que ce sera possible? Fit-il d’un ton qui montrait bien à quel point cette possibilité lui était amusante. Parce qu’il vous faudra leur participation à tous les deux!

Oh il ricanait mais il avait foi en son habileté. C’était une Milford et pas des moindres. Il se laissa arrêter par celle-ci.

- Sepiida a admirablement protégé l’oracle, Ann. Il l’a fait encore hier. Il lui est dédié et je crois que si la sécurité de cette gamine vous importe, pactiser avec le Capitaine est une chose intelligente. Vous savez ce que les Daees disent des Oracles; ont les écoute ou on les fait taire… Selon ce qu’ils prédisent…

Tadjak s’immobilisa.

- Et si c’était ça? Par les juges… Comme c’est cruel…
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   06.08.17 18:26

Linus la dévisage, un peu perplexe.

- Pas... correct ? En quoi être déloyal peut l'être ? Il secoue légèrement la tête. S’affronter à la déloyale finit toujours par blesser quelqu’un, dit celui qui concrètement, n’a jamais dû affronter qui que ce soit pour sauver sa vie.

Du moins, pas avant la veille. Et si Tadjak n’avait pas été là, cette seule fois aurait également été la dernière. Concrètement, il n’avait appris à manier une épée qu’à des fins ludique et théorique. Et il préférait de loin le côté ludique.

- Oh, ne vous fiez pas aux apparences, Tadjak a déjà tué des gens en les affrontant à la loyale. J’espère que vous ne vous affronterez plus jamais, confie-t-il avec beaucoup de conviction. Vous croyez que c’était volontaire ? Il fait mine de réfléchir un instant. Alors c’était une volonté bien cruelle de la part de votre père. L’Unité des Neuf a sombré, le pouvoir d’Eranthidis s’affaiblit. Les descendants de Lautrel ont été exterminés, de Cassel, bannis, de Treiggel, disgraciés, de Redinem se sont retirés dans la Montagne Noire et le Roi dépérit depuis. Une volonté lourde de conséquences désastreuses.

La faculté d’Ariboss était de rassembler. Jadis, le premier, Ariboss, avait unis neuf hommes et femmes, pour lutter contre le Cataclysme venu d’Au-Delà de la Montagne Noire. L’union avait triomphé du Cataclysme. Les Neuf Noblesses étaient les fondations de la Cité d’Eranthidis et de l’unification du Continent. Maintenant que cette union avait été brisée, le Roi Nigel, en souffrait, agonisait lentement depuis des décennies. Linus

- Des projets ? Rien de bien important, outre les préparatifs de votre retour. Montrer au peuple que nous sommes toujours solide, me prend également beaucoup de temps. Oh, Nous devrions organiser un bal pour célébrer votre retour ! s’anime-t-il, soudainement.



- Vous vous trompez, Seigneur Tadjak, ils font la distinction. Autrement, pourquoi ne se seraient-ils pas révélés avant ? Le Capitaine Sepiida n’a jamais fait mention de qui il est en réalité. Tout comme la Sorcière. Et comme ils ont tous les deux été disgraciés par la Murène, je doute que de confondre leurs deux identités soit salvatrice. Je crois bien que Haize n’existe que pour se cacher de la Thalassocratie.

Si Tadjak s’en amusait, le teint d’Ann avait perdu une teinte. Le Peuple n’allait pas apprécier la diplomatie envers la Sorcière et le Capitaine Sepiida.

- Croyez-vous sincèrement en un minuscule effort de coopération venant de Dame Ingrid ? Je ne connais pas le Capitaine Sepiida, mais il ne semblait pas très coopératif cette nuit, réplique-t-elle, implacable, mais elle a un hochement de tête compréhensif à la mention de la protection de l’Oracle. Nous ne savons pas encore si le Capitaine Sepiida protège l’Oracle ou sa soeur. N’oublions pas que s’il a affronté la Sorcière, et gagner l’affrontement, elle est toujours vivante. Nous avons une idée de la dangerosité de la Sorcière, parce que nous savons que Dame Ingrid n’a aucune limites. Tout ce que nous savons du Capitaine Sepiida, ce sont les récits des rares survivants. Un seul, chaque fois. Pactiser avec le Capitaine Sepiida me semble bien risqué…

Tadjak soulevait un point important.

- Les Daee, comme les d’Erweller, arrivent parfois à lire l’avenir, mais ils ne sont pas des oracles, dit-elle, agacée. Les Oracles sont nettement plus puissants. Les Oracles doivent être entendu, autrement, à quoi servent-ils ? L’Oracle doit révéler ses prédictions et ensuite, nous pouvons agir dans le sens ou à contre-sens de la prédiction. Vous savez bien ce qui se produit lorsqu’un Oracle se tait ? Cela ne doit jamais se reproduire, Tadjak.

Mais elle suivait le chemin de pensée du Seigneur de Guerre.

- Dame Ingrid a fait taire sa fille ou l’Oracle… pour qu’elle ne révèle pas ses prédictions ou pour qu’elle ne révèle pas ce qu’elle sait ? Les deux, peut-être...

Comment savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   06.08.17 22:15

- Mais enfin, personne ne se bat à la loyale! Dit-elle avec conviction. Comment pourrait-on gagner? Stephan m’a formé de cette manière. Il m’a bien formé! Un bon soldat! Vous voulez que je vous dise à quoi ça m’a servi face à des types comme Barbaque? Rien du tout.

Est-ce que ça voix avait tremblé? Elle était muette. À peine un soupir. Mais son élocution s’était faite plus franche, animée. Ses pupilles s’étaient dilatées au souvenir de la peur.

- Je prendrai ma revanche sur le prince Tadjak. Affirma-t-elle. En lissant les couvertures d’un air suffisant.

Un jour ou l’autre… Pas nécessairement par les armes. Les armes, Barbaque le lui avait bien appris, n’étaient utiles que dans la mesure où on est prêt à s’en servir. Linus en avait lui-même fait la démonstration pendant la bataille. Lorsqu’elle le réalisa, Finn ressentit une soudaine empathie pour le prince. Sur ce point ils étaient semblables.

Elle choisit de ne pas creuser le sujet de son père. L’évoquer était une erreur. Delenda ne s’était jamais expliqué. Il avait choisi de se taire. C’était sa volonté et ce n’était pas le rôle de sa fille que de l’expliquer. Un jour il serait pardonné. Pas maintenant.

- Un bal? Je regrette, je n’ai rien à me mettre et je ne sais pas danser…

Finn avait grandi au sein d’une garnison. Elle n’avait jamais eu le moindre ami. Pourtant une idée germa dans son esprit fatigué.

- Vous pourriez me montrer?

***

- Oh… Je vois… Ne vous en faites pas, Ann… Je prendrai tous les risques…

Une main dans les poches, l’autre tenant la bouteille par le goulot. Le guerrier était déplacé dans cet aile confortable, dédiée aux visiteurs. Et pourtant Tadjak de Dressandre semblait toujours droit au milieu de lui-même. Solide et affirmé. Rassurant et crédible. Parfaitement balancé.

Ce qu’il venait de dire semblait complètement décalé dans la conversation malgré que ce soit tout à fait pertinent.

- Les Daees ne s’intéressent qu’au passé et au présent. L’histoire, pas l’avenir. Stratégiquement vous devriez chercher à savoir ce qu’ils veulent et ce qu’ils fichent ici afin d’entamer les pourparlers. La vérité… Finnegan est la plus susceptible de vous orienter

Il partageait les tâches… Il prendrait tous les risques… Il allait bientôt la planter là.

- Il faudra l’amadouer. Avec la collaboration de Linus peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   07.08.17 7:48

- Je ne crois pas que quelqu'un puisse gagner lors d'un affrontement comme hier. Nous avons perdu d'excellents soldats, ils ont perdu leur liberté, ils risquent d'être exécutés, et vous êtes blessée. Qui ? Pardonnez moi, je n'ai pas l'aisance des Dames de Milford. Je dois avouer que c'est la première fois. Je dois sans doute remercier Fô pour les cours de diction.

Peut-être le fera-t-il.

Prendre sa revanche sur Tadjak ? Il a un hochement de tête tout à fait semblable à celui qu'il offre à Ann lorsqu'elle lui impose quelque chose et qu'il ne pourra, de toute évidence, pas y échapper.

- Oh, si vous tentez de cette manière à y échappez, sachez que les couturières de la Citadelle Miroir sont déjà au travail, et en choeur, et la danse, je vous apprendrai… oui bien sûr. Ce sera un immense plaisir et un honneur, assure-t-il, sincère. Si Stephan vous a enseigner le duel, vous n'aurez aucun problème avec la valse. Dès que vos plaie seront cicatrisées et que Dame Evadne vous permettra de quitter cette chambre, je me chargerai de votre éducation festive, s'amuse-t-il.

Ça semble être une tâche plutôt divertissante.



Elle a un hochement de tête, entre la contrariété et l’agacement lorsqu’il prétend qu’il prendra tous les risques.

- Seigneur Tadjak, commence-t-elle avec le ton qui se veut une réprimande. Mais, après tout, il est effectivement le Seigneur de Guerre. Il doit quand même savoir la différence entre prendre un risque et prendre un risque inutile. Elle s’adoucit. Soyez prudent avec le Capitaine Sepiida ou ses hommes. Ils ne sont pas commodes.

Justement, si les Daee ne se souciaient que du passé et du présent, qu’est-ce qu’ils avaient à prétendre qu’on devait faire taire les Oracles ? Elle pince les lèvres, manifestation sans équivoque de ce qu’elle en pense.

- Voilà ce que je cherchais à savoir lorsque Fô a fait son apparition. Elle n’a pas non plus abandonné la partie. Elle attendra seulement d’être seule avec elle. Ce sera difficile de repousser Linus, mais il est parfois si distrayant. Pour Finnegan, pas pour elle. Son Altesse est déjà bien enthousiaste. Si je ne lui avais pas demandé de veiller sur son sommeil, qui sait s’il n’aurait pas déjà réussit à lui faire raconter tout ce qu’elle sait et tout ce qu’elle a fait depuis que Tante Evadne a dû les laisser partir.

Ann ne se plaignait jamais du Prince, même si parfois en prendre soin était une lourde tâche. Mais ils s’entendaient bien, ce qui, historiquement, n’avait pas toujours été le cas entre un Prince et une Milford. Peut-être parce que Ann avait exceptionnellement été mise très jeune à son service et qu’elle était franchement plus jeune que le Prince.
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   13.08.17 20:14

Pas commode? Nous ne le sommes pas non plus, Ann…

Tadjak de Dressandre n’avait pas l’air commode du tout. Il avait un large sourire mobile, était connu pour être un bon vivant et connaissait un registre impressionnant de chanson et d’anecdote amusante. On l’imaginait parfaitement faire des ravages dans une auberge une bouteille de vin à la main et troussant les serveuses. Oh non. Tadjak de Dressandre n’était pas commode. Évidemment Ann n’avait jamais été témoin de ses autres exploits. Ceux qui lui valaient le titre de Seigneur de Guerre et le respect de toute la population du territoire.

Tadjak se comportait toujours avec Ann de manière courtoise et correcte. Il se tenait peut-être un peu près d’elle, mais ce corridor n’avait rien d’un hall. Il se tenait bien un peu penchée sur elle, mais il était plus grand qu’elle. Non, il n’en profitait pas pour se mirer dans son décolleté.

- Pourquoi l’arrivée de Fô vous a-t-elle empêchée de poursuivre? Humm. Si je ne craignais pas de sérieusement indisposer notre brave Linus, je vous dirais d’y retourner immédiatement! Non! Fit-il en l’immobilisant, N’y allez pas… fit-il en lui passant un bras autour des épaules pour la pousser dans la direction opposée à la chambre. Allons, laissez-les seuls… Vous n’êtes pas obligé de lui tenir la main pour tout, il se débrouillera.

Il fit quelques pas, modérant sa foulée pour elle.

- Et vous? Vous vous intéressez à elle ou à l’oracle? Quel est votre intérêt?
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   14.08.17 21:26

Eux ? Pas commodes ? C'est vrai, mais ils restent civilisés. Les pirates ne sont pas civilisés. Ils avaient pourtant, à cinq seulement, défoncer les portes du palais. Ils sont dangereux, tous. Et il s'agit du Capitaine Sepiida.

- Seigneur Tadjak, ils ont tuer une trentaines de nos gardes, défoncé les portes du palais, et si Linus n'en avait pas fait qu'à sa tête, qui sait jusqu'où ils auraient avancés et combien de gardes ils auraient massacrer, et qui auraient-ils assassiner. Ils ont avancé jusqu'à ce que vous vous portiez au secours du Prince, dit-elle, insinuant que les dégâts, bien que considérable, avaient été amoindri par l'intervention du Seigneur de Guerre. J'ai usé du terme commode seulement pour être polie.

Tadjak est un héros, une légende actuelle. Ann connaissait bien sûr l'aspect moins reluisant de la légende, mais si l’Hermine  n'était pas aussi lustrée que le laissaient entendre les Dames. Elle devinait qu'il en était de même pour le Seigneur de Guerre et sans doute à plus grande échelle. Et ça n'enlevait rien, pour Ann, à l'héroïsme du Seigneur de Guerre. C'était toujours un honneur lorsqu'il lui parlait seul à seule, qu'il demandait son opinion. Elle distribuait avec parcimonie, parce qu'elle ne pouvait partager certaines informations.

- Fô a déconcentré Damoiselle de Treiggel et il commençait à y avoir beaucoup trop de gens dans sa chambre. Elle doit se reposer pour guérir.

Elle ne comptait pas rebrousser chemin. Elle avait confié Finnegan à Linus. Elle comptait bien s'y tenir, mais Tadjak semble croire qu’elle fera le contraire. Elle aurait dû s'imposer et garder une distance, mais Tadjak a la poigne solide et elle le connaît depuis longtemps. Depuis qu’elle est au service de Linus en fait. Elle a confiance. Elle n’essaie donc pas de se défiler, pas trop.

- Je n’aurais pas confié l’Oracle à Son Altesse, si j’avais eu des doutes. Il est doué, plus qu’on le croit.

Quel est son intérêt ? Elle dévisage Tadjak un instant, de beaucoup trop près, mais elle est plus concentrée sur la question.

- Je… je n’en sais rien. Elle ne la connaît pas en fait. Pour le moment, je me fie au jugement de ma tante. L’Héritière de Treiggel et l’Oracle. Je me fierai au jugement de Notre Prince pour savoir si je dois m’intéresser à elle ou non, avoue-t-elle avec franchise. Dejà, si elle n’apprécie pas le Prince, ce sera pour ce qu’elle est et non qui elle est.

Ann est loyale, à l’extrême, peut-être, envers le Prince.
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   19.08.17 21:09

- J’ai eu la main heureuse… expliqua Tadjak comme un gamin pris en défaut lorsqu’elle parla de la manière dont il avait changé le cours de la bataille. Le seigneur de guerre gérait parfois mal l'admiration et les compliments.Oui, se reposer, elle n’est pas de constitution très solide.

Tadjak avait été décontenancé devant le silence de la gamine, mais elle lui inspirait en fait une forte admiration. Il savait pourtant que les héros ne naissent pas toujours sous la figure que le folklore leur prête traditionnellement. Les oracles avait tous montré une grande force de caractère et une certaine suffisance.

- Vous avez remarqué? Elle est plus âgée qu’elle n’en a l’air mais elle n’est pas seulement plus jeune en apparence. La manière dont elle réclamait son frère. Ce n’est pas le genre de comportement qu’on attendrait d’un membre de l’équipage de Sepiida. Elle n’est pas aussi mature qu’elle devrait l’être. Un peu comme Linus. C’est une enfant gâté…

Ils allaient bien s’entendre ces deux-là.

Les rapports mentionnait aussi la générosité de Dame Ingrid envers son enfant. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour qu’elle la prive de sa voix et s’en fasse craindre de la sorte?

- Enfin, pas gâté dans le sens de capricieuse et vaine… Elle n’a pas eu une existence facile. Je veux dire dans le sens où elle a toujours été couvée… Par Stephan, selon les rapports. Et par son frère, selon toute apparence. La manière dont il a abandonné la charge pour la rejoindre dans la mêlée… La place de Sepiida, ou Haize, peu importe, est aux côtés de sa sœur. Et il le sait.

Le don des de Dressandre était de connaître la place de chaque chose. Les dons était plus ou moins fort selon les générations, selon les individus. Il était impossible de connaitre la portée du pouvoir d’Ulée de Dressandre. Cha n’avait jamais paru particulièrement puissant. Et Tadjak? Il parlait parfois de son don. Toujours avec délicatesse.

- J'aime que les gens soit conscient de leur place idéale...

Tadjak se retourna face à la camériste et mit les deux mains sur ses bras. Il n’était pas nécessaire de l’immobiliser pour avoir son attention mais il aimait la toucher. Un peu comme on ne peut se retenir de tendre la main pour toucher une étoffe précieuse. Le prétexte le servait bien.

Le seigneur de guerre était grave et son regard intense.

- Cette femme a besoin d’être protégée. Vous êtes une Milford. M’aiderez-vous?

Il la savait loyale. À Linus. Complètement.

***

Lynch lui avait raconté. Les bals, les fêtes, la danses, la musique, les vêtements comme des oeuvres d'art. Opulence et décadence. Les merveilles d'Eranthidis, sa civilisation et  sa culture.

- Haize est enfermé...

Enfin, il ne l'était pas vraiment, c'était une manière de parler.

- Et ma mère aussi... Elle est ici.

Elle n'était pas vraiment enfermée elle non plus...

- Je ne pourrai pas rester... Je ne resterai pas... réalisa Finn avec regret.

Il y avait là un courant. Elle avait toujours su qu'elle ne viendrait pas à Eranthidis avant hier. Elle avait appris à lire et se méfier des courants. Ils ne resteraient pas, pas maintenant.

Ils avaient conclu un accord avec la murène. On ne négocie pas avec la murène à son avantage. Et Barbaque se trouvait aussi quelque part dans le palais. Et lui entre tous, elle désirait le savoir enfermé.

- Je ne pourrai pas me reposer tant que je n'aurai pas vu mon frère... fit-elle avec une obstination digne de sa mère. Qu'est-ce que vous allez faire si je me lève et que j'essaie de franchir la porte?

La laisser sous la garde de Linus seul n'était peut-être pas la décision la plus réfléchie qui soit. Linus était tellement influençable...
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   21.08.17 21:26

Ann fixe Tadjak un instant, pinçant les lèvres lorsqu’il affirme que Linus est un enfant gâté. Prête à le défendre, Tadjak nuance cependant ces propos et au final, c’est assez véridique. Oui, elle comprenait ce que le Seigneur de Guerre voulait dire. Elle ne considérait pas Linus comme capricieux et vain. C’est juste qu’on ne lui refusait presque rien et il en avait prit l’habitude, on lui donnait presque tout. Et ce qu’on lui refusait était raisonné et raisonnable. Hocher la tête lui semble la meilleure des réponses.

- Elle n'a jamais été de l'équipage du Capitaine Sepiida. Ma Tante pourrait vous en dire plus… elle… elle semble hésiter sur les mots je crois que ma Tante avait confiance en Haize, le frère de Finnegan… à moins que ce soit le fils de Dame Ingrid… après tout, Dame Ingrid et Dame Evadne ont toujours eu une relation difficile à saisir… sinon elle n’aurait pas laissé l’Oracle entre ses mains. Elle aurait été plus agressive pour les rechercher et elle les aurait retrouvé avant. L’Oracle lui avait dit qu’elle reviendrait, elle a donc attendu et préparé son retour.

Mais Evadne ne savait pas que Haize est en fait le Capitaine Sepiida. Ni que Dame Ingrid est la Sorcière. Mais c’était ce qui était le plus terrifiant.

- Mais il semblerait que pour le moment, il ait confié sa petite soeur à ma Tante. Et durant tout l’interrogatoire, il n’a jamais mentionné la présence de Finnegan, pas plus que l’Oracle. Je ne suis même pas certaine que votre frère et la princesse sachent qu'elle était là. Je ne crois pas qu’un d’entre eux ait parlé. Ma tante est allée récupérer l’oracle avant leur arrivée. Enfin, maintenant, ils doivent le savoir.

Ann n’a pas l’habitude d’être touchée. Pas vraiment. Elle ne se soustrait pourtant pas aux mains de Tadjak. Linus est tactile et affectueux. Evadne est chaleureuse, du moins en privé. Ann s’adapte aux comportement de chacun, avec grâce et élégance. Mais les manières de Tadjak la prenne un peu au dépourvu, ou plutôt, c’est un peu en contradiction avec le professionnalisme qu’ils devraient adopter. Et aussi, elle est troublée par sa propre admiration envers le Seigneur de Guerre.

- L’Oracle est sous la garde de l’Hermine et sous la protection de la Dame de Milford. L’Héritière de Treiggel est déjà protégée, est protégée et sera protégée.

Ce n’était pas une promesse. C’était une affirmation.



Elle ne resterait pas ? Comment pouvait elle le savoir ? Ah oui, elle est oracle. Le Prince eut une moue déçue. Il était rarement déçu, parce qu'il ne demandait généralement pas grand chose de plus que ce qu'on lui offrait sans qu'il soit obligé de réclamer. Il n'a jamais eu besoin de réclamer.

- Et pourquoi ne resterez-vous pas ?

Oui, il était déçu, elle venait d'arriver, pourquoi voulait elle partir si tôt ? Et en même temps, pour un oracle, qu'est ce que ça signifiait

- Ce que je vais faire ?

Que pouvait il faire ? La bousculer pour qu'elle reste coucher ? Non, il pourrait la blesser davantage et il ne le voulait pas.

- Vous conseiller de ne pas le faire maintenant. Attendez au moins de ne pas risquer de réouvrir vos plaies. Ni que vos plaie ne s'infectent. Vous croyez que de vous blesser davantage pourra lui être d'une quelconque utilité ? Ne pas vous savoir en sécurité et soigné me troublerais l'esprit et je dois avouer que j’aurais du mal rester concentré.

Accessoirement, Linus ne restait pas souvent concentré bien longtemps.

- Et puis, il est beaucoup plus près de votre mère que vous l'êtes. Physiquement. Il est à quelques mètres d'elle. De ce que j'ai cru comprendre, n'est ce pas mieux ainsi, qu'il se retrouve entre votre mère et vous ? Vous êtes en sécurité ici.


Dernière édition par Inimaginable le 26.08.17 7:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   21.08.17 22:39

- Je ne sais pas… répondit-elle avec un geste vague de la main. Le savez-vous?

Finn fixait sur lui des yeux avides de réponses. Il était évident que la réponse ne viendrait pas de là. Mais il était dans sa nature de poser des questions… Les réponses venaient d’elles-mêmes et quand elles ne venaient pas, Haize s’en chargeait.

- Parce que ma mère est ici. Parce que mon frère a défoncé les portes de la ville? Parce que j’ai blessé des gens? Et elle ajouta très rapidement en lisant la déception sur son expression. Mais je reviendrai!

D’où tenait-elle cette prédiction?

- Je reviendrai, je vous le promets… Je resterai…

Ce n’était pas une vision, c’était une volonté. Elle était touchée par son intérêt. Finn rejeta drap et couverture et lui déclara :

- Vous allez m’aider! Mademoiselle de Milford vous a ordonné de veiller sur moi… C’est ce que vous allez faire!

Ça n’avait pas marché avec le seigneur de guerre. Quel triste personnage! Mais le Prince Linus semblait beaucoup mieux disposé. Elle drapa difficilement la couverture sur ses épaules.

- Portez-moi! Ainsi les plaies ne se rouvriront pas… Vous vous assurerez de ma sécurité… Et si ma mère se trouve là, vous me protégerez! Ne vous en faites pas, je ne suis pas lourde! Et puis je ne sais pas où aller... Je pourrais me perdre! Contrairement à vous... Oh, allez, s'il vous plait!!minauda-t-elle en lui tendant les bras...
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   22.08.17 21:33

Linus ne fut pas très convaincu par la réponse de Finnegan.

- Et ? Je suis certain que Dame Evadne s’assurera que ça ne se sache pas. Du moins pour votre implication. Et si jamais ça finissait par se savoir, elle tournerait tout ça d’une autre manière. Elles sont douées. Il hoche la tête. Et pourquoi partir si vous reviendrai ? Ce serait moins compliqué de ne pas partir.

Non, Linus n’avait pas l’habitude qu’on lui agite quelque chose d’intéressant sous le nez pour le lui retirer ensuite. Le Prince était contrarié, par la même personne qui avait tenté de le tuer la veille. Puis elle s’agite encore et après lui avoir demandé ce qu’il ferait si elle décidait de se lever, elle semble vouloir le faire.

- Vous allez dormir ? demande-t-il, sachant très bien que ce n’est pas l’idée qu’elle a en tête.

Il la regarde se draper dans la couverture et il semble hésiter.

- Je n’arrive pas à deviner ce que vous voulez vraiment. Vous avez demandé à ce que Fô prenne des nouvelles de votre frère, alors pourquoi prendre le risque d’aller le voir… et… vous croyez vraiment que je pourrais vous protéger ? Il a un sourire, mais c’est plus un triste constat. Vous avez bien vu hier que je n’arrive même pas à me protéger moi-même… et il s’agit de la Sorcière. Il secoue la tête. Et comment je pourrais vous protéger si je dois vous porter ? Peut-être que si nous attendons le retour d’Ann…



Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   27.08.17 14:22

- Si elle peut le faire pour moi, alors elle peut le faire pour mon frère! Si elles sont si douées qu’est-ce qui les en empêche?

La volonté de le faire…

L’expression de la jeune femme changea de la ferveur à la colère comme on lève un masque de théâtre.

- Que ce soit Evadne ou cette Ann, cracha-t-elle avec mépris, l’une comme l’autre n’ont pas l’intention de m’aider à obtenir ce que je veux. Elles ne m’aideront que dans la mesure où elles obtiennent ce qu’elles veulent. Ce n’est pas désintéressé!

Des hommes qu’elle avait connus, il y avait son père, Stephan, Haize et Benedicte. Son père l’avait aimé au-delà de tout, Stephan s’était laissé gagner par une affection sincère, Haize se laissait fléchir et guider, quant à Benedicte, elle n’ignorait rien du genre de salopard qu’il était. Et Linus? Il était très gentiment haïssable. C’était extrêmement désagréable.

- JE NE VAIS PAS D-O-R-M-I-R!!!! hurla-t-elle en lui balançant l’oreiller.

Elle regarda autour d’elle. Il n’y avait rien à casser.

- Je ne veux pas qu’on me devine! Ma volonté est ferme et je vous l’expose sans rien en cacher : Je veux retrouver mon frère! C’est ça que vous attendez d’un oracle? Vous discuterez avec moi pour ne m’écouter que quand je dirai ce qui vous plait? Ann, Ann, Ann! N’êtes-vous que sa marionnette? Et Fô, vous croyez vraiment je vais croire ce qu’il va me rapporter? Je ne suis pas si naïve!

D’un geste brusque, elle fracassa le verre qu’avait apporté le lorialet. Elle se leva du lit avec des gestes mesurés et contenus, sa figure exprimant de la douleur alors que sa chemise de nuit se tachait de plus en plus de rouge. Elle ramassa les tessons, choisissant soigneusement.

- Je vous le dis, si vous essayez de m’en empêcher, je vous tue. Et rappelez-vous qu’hier j’aurais eu votre peau si votre petit ami n’était pas venu à votre rescousse.

Et Finn marcha à petit pas vers la porte, les épaules drapées de sa couverture.

***

- Je crois qu’elle a besoin d’être protégée, mais pas par l’hermine, pas par les Milfords. Parfois, il faut savoir protéger les autres de soi-même.

Tadjak était ce genre d’incarnation, conscient de lui-même. Il était dangereux. Peut-être que si le seigneur de guerre était une légende, c’est parce qu’il restait toujours conscient du mal qu’il pouvait faire.

- Je crois que si Evadne a eu confiance en son frère, elle a eu raison. Vous devriez lui demander pourquoi elle a cru que la gamine serait mieux avec lui qu’avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   27.08.17 16:55

- Il s’agit du Capitaine Sepiida… insiste le Prince, parce que c’était là toute la différence. Vous n’êtes même pas ici depuis une journée… si vous leur laissiez le temps… tente Linus, mais elle ne l’écoute pas vraiment.

Oui, évidemment, tout dépend si ce qu’elle veut est raisonnable… et comme il ne sait pas ce qu’elle veut, c’est difficile de déterminer si c’est raisonnable. Et pourtant Linus a une conception très ouverte sur ce qui est raisonnable. Il l’était moins lorsque ça tuait des gens et Sepiida avait tué des tas de gardes la veille. Il lève les mains en signe de reddition.

- D’accord, d’accord, ne dormez pas si vous n’en avez pas envie…

Et elle pique une crise. Il a l’impression de voir sa grande soeur dans ses mauvais jours. Il n’aime pas quand Eirene pique des crises, elle brise des choses, elle rend malheureux des gens, et pire, parfois, elle se blesse. Linus se lève à son tour, mais il reste à distance sécuritaire, ayant garder l’oreiller entre lui et elle. Protection qui serait inutile contre une épée pour un poignard, mais contre un tesson, pourrait avoir ses chances.

- Je ne vais pas vous en empêcher, je risquerais de vous blesser davantage. Je ne veux blesser personne. Je ne suis pas armé de toute manière. Il émet un soupir à moitié obligé, à moitié contrarié et passe devant elle pour ouvrir la porte, lui tournant même le dos pour se faire. J’agis sous la contrainte et de la plus cruelle des manières, se plaint-il.

Et il ne parlait pas de la menace de mort. Il s’inquiétait surtout pour elle si elle tenait quoi que ce soit et qu’il devait répliquer. Il ne la tuerait pas, évidemment. Il ne voulait tuer personne. Jamais.



Ann ne saisissait pas vraiment ce que le Seigneur de Guerre voulait dire. Quoi ? Ne pas la protéger ni avec l’Hermine, ni avec les de Milford ?

- Vous me demandez de retirer la protection de l’Hermine et de ma Tante ? C’est ridicule. Evadne a eu confiance en Haize, le frère de Finnegan, parce que l’Oracle avait prédit qu’elle reviendrait avec Haize. Alors ma Tante a cru en l’Oracle. Et elle y croit encore. Pour ma part, j’ai des doutes sur ses intentions. Elle est revenue, mais avec le Capitaine Sepiida. Nous avons certes enfermé le Capitaine Sepiida, ainsi que la Sorcière, à notre plus grande surprise, je dois l’avouer, mais dans quelle intention ? Se débarrasser du Capitaine Sepiida et de la Sorcière ? Ou d’Eranthidis ? Et pourquoi le Capitaine Sepiida a-t-il confié Finnegan à ma tante. Et pourquoi ne s’est-il pas présenté sous Haize et éviter de décimer nos gardes ? Parce que l’Oracle l’a prédit ? À quoi ça sert d’avoir un Oracle si on ne peut pas éviter le pire ? Ann se contenait, mais tout ça l’effrayait en même temps que ça la rendait furieuse. Et pourtant, elle se maîtrisait presque parfaitement. À quoi ça sert d’avoir un oracle si on ne peut pas améliorer les choses ? Je ne peux pas concevoir et encore moins accepter que les prédictions des Oracles ne doivent servir qu’à savoir à l’avance le pire et de devoir le subir sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   27.08.17 18:32

- Sous la contrainte? Ah! Vous pouvez rester assis là si ça vous chante! Attendez votre chère Ann et ensuite vous irez bavasser à quel point je vous ai injustement traité!

Elle franchit la porte, prenant un instant appui sur le bras du soldat qui la gardait.

- Humpf! Finnegan leva les yeux sur son visage étonné. Bonjour… fit-elle silencieusement. Elle lui tapota la joue d’une main tremblante. Vous êtes un brave garçon. Merci pour la pause… Alors Prince Linus? C’est de quel côté?

Et elle se remit en route, longeant le mur, une main plaquée sur son flanc et l’autre effleurant le mur, prête à y prendre appui lorsque ses forces vacilleraient. Si elle avait eu une voix, on l’aurait entendu grogner des obscénités à chaque pas. C’était ridicule que cet abruti soit là et qu’il ne l’aide pas! Sa peau se couvrit de sueur alors que son cœur accélérait. Elle avait chaud… Elle laissa tomber la couverture. C’était en bas, aussi prit elle le premier escalier qu’elle rencontra. Elle trébucha plus qu’elle ne descendit la première marche. La tête lui tournait, elle avait la main poisseuse…

Haize lui manquait... Haize faisait toujours ce qu'elle voulait. Même Barbaque ne l'aurait pas laissé souffrir inutilement de cette manière...
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   27.08.17 22:21

- Je crois qu’elle vous remercie… ou vous salue… je n’en suis pas certain, elle me tourne presque le dos… je vais la suivre, puisqu’elle menace de me tuer si je tente de l’empêcher.

Le Prince lui indiqua une direction, mais non, il ne retourne pas s’asseoir. Il l’observe, souffre de la voir souffrir, mais il n’est pas bête au point de lui offrir une opportunité facile de le tuer.

Au loin des fracas et des hurlements.



Hugo a remonté les escaliers des cahots quatre à quatre, suivi de près par deux pirates. Il ne pensait pas un jour aider des pirates à traverser le palais et encore moins ordonné aux gardes de les laissés passer et de leur ouvrir les portes.

- D’accord jeunot, grince Prewett, dès que la Sorcière se pointe, tu continues jusqu’à la chambre, d’accord ? Nous on s’occupe de la Sorcière.
- Vous êtes à peine armé.
- Wais, mais nous on a un avantage sur toi. On a pas peur.
- Je n’ai pas peur, ment-il.
- Et avant Sepiida, c’était elle le Capitaine. On s’est mutiné. On a gagné et on est encore vivant.

Pour Hugo, ça semble en effet un très grand avantage. Et puis lui, il se souvient de la Sorcière. Il avait cinq ans et elle lui a prise sa soeur. Avant de tout incendier. Il en a fait des cauchemars durant des années. Et parfois encore.

Et loin derrière eux, un fracas et des hurlements. Hugo accélère.

- Regarde en avant !
- Et cours !
- Il fait combien de kilomètres de château ?
- Chez nous, faudrait le nager.
- Errrrh

Hugo tourne le coin d’un couloir et voit tout de suite Ann et le Seigneur de Guerre.

- Ann ! L’Oracle !
- Me faites pas ralentir !
- Eh merde !
- Elle est là.

Et la masse sombre se matérialise, fracassant tout sur son passage, vase, statues, il semble que seuls les miroirs résistent.

- On aura pas le temps, on aura pas le temps.
- Couloir ! Gauche !

Se comprenant à demi mots, les deux pirates à l’arrière devancent Ann et Tadjak juste devant eux et les poussent sans ménagement dans le couloir perpendiculaire. Hugo, devant, a eu le temps de voir le couloir. Si le p’tit George s’écrase lourdement sur Tadjak, Prewett plaque Ann contre le mur, parce que s’écraser sur le sol, c’est plus de son âge. La Sorcière passe en trombe.

George se relève d’un bond et assène un coup de poing sur l’épaule de plus âgé des pirates.

- HEY ! Tu m’as poussé !
- Même pas vrai ! braille-t-il, avant de baisser les yeux sur la jeune femme. Salut.
- T’as faillit me faire tuer juste pour pouvoir te vautrer contre la fillette ? Pervers !
- Mais qu’est-ce que c’était ?
- La Sorcière, annonce Hugo, le souffle court.
- Linus, s’écrie Ann en bousculant le pirate pour se dégager et en se lançant derrière la Sorcière.
- Wo, elle est vigoureuse pour une princesse
- Va te faire foutre, Prewett ! grogne le p’tit George.

Et le p’tit George s’élance à son tour. Ann est rapidement rattrapée par George et Hugo qui la retiennent de justesse en tournant le bout du couloir de la chambre. La porte est fermée et de toute évidence, la Sorcière ne semble pas pouvoir y entrer. Elle s’acharne contre les portes qui refusent de bouger. La masse informe se concentre soudainement et reprend une forme féminine dans une robe pourpre.

Ann hoquette de surprise mais Hugo la rassure.

- Mère se porte bien… aux dernières nouvelles…
- C’est Dame Ingrid.
- Nous, on l’appelle la Sorcière, chuchote le pirate.

La femme essaie d’ouvrir les portes et s’y acharne avec une rage peu contenue. Puis elle semble se almer.

- Finnegan ? C’est maman. Ouvre la porte, ma chérie, roucoule la dame.

Ann a un frisson d’horreur et recule d’un pas, butant contre Tadjak, mais elle ne reprend pas son avancée. Hugo a à peu près la même réaction et chose étrange, George lui tapote l’épaule, pour le rassurer semble-t-il, mais Hugo ne semble pas vraiment s’en rendre compte, ou du moins, il n’en a pas l’air.

- La porte tient, commente George, admiratif.
- J’aimerais bien être de l’autre côté de cette porte…



Gardes et Linus entendent l’approche de la menace, mais ils ne savent pas trop ce que c’est. Ils se rapprochent, le plus silencieusement possible de Finegan et Linus s’approche davantage.

- Je crois, Finnegan, que les couloirs ne sont plus sûr, chuchote-t-il. Je préfèrerais que vous remettiez cette idée de me tuer si je vous empêche de rejoindre votre frère à plus tard.
- Finnegan ? C’est maman. Ouvre la porte, ma chérie, roucoule la dame au loin.

Linus frémit.

- Bon sang… outre votre menace, c’est la chose la plus terrifiante que j’ai entendu de ma vie…

Et cette fois, Linus ne lui demande pas la permission et soulève Finnegan. Deux gardes de l’Hermine, c’est mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   31.08.17 20:42

La thalassocratie de la Murène.

Qui avait livré qui, c’était difficile à définir mais toutes les informations pointaient dans la même direction. L’histoire de Sepiida, de Barbaque, de la Sorcière… Ils étaient venu à Eranthidis par une volonté concertée et le motif général semblait de se mettre à l’abri. Ça frappait l’imagination. Qu’avaient-ils aux trousses pour croire que l’île était un refuge? Des pirates échoués au-devant d’une tempête.

Ulée aida la princesse à se relever. Pas parce qu’il se souciait d’elle. Simplement parce que ce n’est pas la place d’une princesse de choir sur le sol humide et sale des geôles. Enfin, pas quand son père est toujours couronné.

Il avait aussi été question de promesse, d’assurance, et de vengeance, et tout ça tournait autour de l’oracle. Il ne l’avait pas vu encore puisqu’Evadne la leur avait habilement subtilisée. Il n’en démontra rien mais il en conçu de la curiosité. Après tout, on prêtait beaucoup d’importance à cette cousine. Un peu comme un nœud noue plusieurs ficelles.

Au loin des fracas et des hurlements. Il suivit Evadne. Ulée marchait sans précipitation. Ce n’était pas le genre d’homme à s’émouvoir de l’urgence d’une situation. Ulée avait toujours de l’avance. Il marcha à ses côtés jusqu’au moment où il lui barra la route d’un geste gracieux.

- Si vous avez installé notre cousine dans l’aile nord tel que je le crois, par-là c’est plus rapide. Il y a un escalier de service qui donne à gauche des cuisines…

Et sans lui demander son avis, il bifurqua.

***

Finn se sentait mal. Vraiment. Elle connaissait ces symptômes, elle y avait déjà succombé. Bientôt elle aurait une nausée soudaine, les sons et sa vision la trahiraient et elle finirait par tomber dans les pommes. On pouvait se faire très mal en tombant dans les pommes. Surtout quand barbaque est dans le coin. Aussi choisit-elle plutôt de s’assoir sur une marche de l’escalier, le temps de souffler un peu.

Finnegan avait ce trait de caractère qui la faisait s’opposer avec ferveur à ce qui lui déplaisait tout en renonçant de bonne grace quand l’issue désirée était impossible. Combative. Elle se battrait encore, une autre fois, quand elle aurait une meilleure opportunité.

Il y eut alors tout un ramdam quelque part en haut… Tout près. Finn se retourna nerveusement sur la marche et fixa un regard inquiet sur Linus. C’est maman… lui parvient la voix de sa mère, imprégnée de tant de pouvoir… Ma chérie… roucoulait-elle d’une voix si douce au accent tout confit de violence… Une peur de petite fille saisie Finnegan dans un frisson glacé. Elle tendit des bras tremblant bras au prince pour qu’il la porte, pour qu’il l’emmène loin, très loin de la sorcière. Elle se confia toute entière à lui, vulnérable et terrifiée, et se blottie étroitement dans son cou.

***

Plaquer au sol le seigneur de Guerre d’Eranth? Pourquoi pas? Tadjak n’avait rien d’un titan. L’homme amorti l’impact et la chute tout en s’efforçant de ne pas entrainer Ann avec lui. Il dévisagea le petit George d’un air surprit mais se reprit rapidement en l’aidant à se relever et arriva bon dernier dans le petit rassemblement du bout du corridor.

Et parce qu’Ann avait buté contre lui, il posa les mains sur ses hanches et se pencha pour lui faire observer d'un ton bas à son oreille :

- Il y avait 2 gardes… Où sont-ils?

Tadjak ne maitrisait aucune magie sinon le don de sa lignée. Pourtant il ne s’émeut pas devant la puissante démonstration de la sorcière. Il connaissait la magie. Il avait passé de nombreuses saisons à la montagne noire.

- Il va falloir intervenir… Vous avez des idées peut-être? Sollicita-t-il les pirates…

***

Dans l’obscurité, Ulée montait les marches de l’escalier de service. Il s’immobilisa en entendant quelqu’un qui descendait en s’efforçant de rester discret. Lorsqu'il aperçu Linus, il remarqua d'un ton parfaitement clinique:

- Linus, ce sang est-il le vôtre?
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   03.09.17 14:08

Suivre la sorcière était facile pour Sepiida. Il suffisait de suivre les gardes blessés, voir morts pour quelques uns et les fracas partout. Sans doute qu’une chasse active comme ça aurait pu être divertissante s’il ne s’agissait pas de sa mère. Et Belair pensait de même, Il ne hurlait pas, donc il devait penser pareil. Sauf si évidemment il évite de parler pour ne pas gaspiller son souffle.



Oui bon, maintenant, elle coopère, mais le prince va l’empêcher d’aller voir son frère. Tant pis, elle le tuera plus tard. Pour le moment, il doit la mettre à l’abri, ou, à défaut, la garder loin le plus longtemps possible.



- Vous pouviez me dire cela tout en avançant. Allez, avancez.

Mais Evadne ne les suit pas. Elle n’a pas besoin de chasser la Sorcière.

- Dame ?
- Votre Altesse, suivez votre cousin. Chasseur, ne perdez pas la Princesse. Autrement vous aurez ma soeur sur le dos le reste de vos jours.

Et cette menace semble vouloir peser plus que toutes autre menaces.



- Des gardes de l’Hermine, ils sont avec le Prince et l’Oracle. Ou ils sont morts.
- Moi, je me serais tiré. On me prendra jamais à mourir pour qui que ce soit que pour moi-même.
- Tu voudras même pas mourir pour toi-même.
- Je préfère rester vivant, le plus longtemps possible. C’est quand même pas un crime.
- On a quand même prit le château d’assaut.
- Ce serait bien que tu ne le rappelle pas à ces messieurs. Bon bon bon, ce monsieur veut savoir si on a des idées.
- J’en ai des tas.
- Que faites-vous pour lutter contre la Sorcière habituellement ?
- Oh, à ce sujet là ? On ne lutte pas contre la Sorcière.
- Nan, on reste planqué et on attends qu’elle ait finit sa crise.
- Mais pour ça, nous n’avons pas le temps.



- Et quand on sera face à elle, on fait quoi ?
- On la met hors d'état de nuire.
- Définitivement ?

Il y eut une brève hésitation.

- Oui. Tu y vois un problème ?
- Non, toi ?
- Non.

Mais ils mentent tous les deux.



Le Prince n'eut pas beaucoup de joie à croiser Ulée. Il est préoccupé et occupé à ne pas se vautrer dans l'escalier.

- Quoi ? Non. Enfin je ne crois pas, dit-il sans cesser de descendre, sans se presser, pour ne pas abîmer davantage son précieux fardeau.

Un devant, un derrière, les gardes de l’Hermine font leur boulot, ouvrant et fermant la marche, aux aguets.

Eirene vient se placer juste devant son petit frère et s'assure que son avancée se passe sans encombre.

- Où serions-nous le plus en sécurité ?
- De ce que je sais de la Sorcière, le plus loin possible.



- Bon, quand faut y aller…

Mais le jeune imberbe n'a pas le temps de s'avancer plus lorsque Sepiida et Belair tournent le coin du corridor. Et contrairement à eux, Ils n'essaie pas d'être discret.

- Je vous avais ordonné de partir, gronde le capitaine. Venant de Belair, ça ne m'étonne pas, mais venant de toi, Prewett.

Le Capitaine Sepiida observe autour de lui, cherchant quelque chose, semble-t-il.

- Ce n'était pas mon idée. George n'écoute jamais non plus.
- Y a un moyen pour que je puisse faire le tour rapidement ? demande-t-il en s’adressant à Ann en particulier.
- Oui, en coupant à travers les chambres, mais…
- Montrez-moi la chambre, ronronne le Capitaine Sepiida pour laquelle l'idée de passer par les chambres avec Ann semble plaire.
- Et à lui tu dis rien, peste Prewett à la l'adresse du jeune imberbe.
- Qui à un plan en attendant ? Personne ? Moi si.
- Il doit y avoir une autre chambre qu'on peut traverser de l'autre côté non ?
- Oui, la troisième, par-là.
- Vous allez de ce côté avec le lieutenant et…
- Le Seigneur de Guerre.
- Oooh. Alors voilà, vous allez tous par-là, et moi je vais avec elle, question de faire plus ample connaissance, Je suis certain qu'elle as des tas de questions en attendant, s’amuse le Capitaine en voyant la principale intéressée prendre une teinte écarlate.
- C'est une de Milford, Sepiida. Ne sois pas trop brusque, commente le pirate.

Et Belair se montre à découvert, à peine armé, sauf ce qu'il à pu dérober à un garde mort.

- Hé, qu’est-ce que tu fiches ici ? Le plan était de se faire choper, te livrer et foutre le camp ! La sortie c'est par-là !
- Je viens récupérer ma fille.
- Elle est blessée, elle va nous nuire. On reviendra quand elle sera guérie.
- Ils ne voudront jamais me la rendre.
- Et ça nous a déjà empêché de quoi que ce soit ?
- Non.


Dernière édition par Inimaginable le 09.09.17 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inconcevable
Taupifique
Taupifique
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/07/2016

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   08.09.17 21:19

- Sans compter son libre arbitre… fit le chasseur à sa gauche. Qu’est-ce qui pourrait retenir une jeune fille de suivre sa mère?

La question était tranchante et mordante.

Ulée passait volontiers pour téméraire. Il sorti de l’ombre du corridor, désarmé. Le chasseur n’était pas une figure connue. Une réputation l’aurait desservit. Il était de taille moyenne, assez grand, souple, et pâle. Discret et quelconque, ses vêtements ne portaient aucune teinture.

Non, Evadne avait perdu sa fille. Jamais elle ne rendrait Finnegan.

Quelques instants plus tôt…

Dame? Non. Si Sepiida n’est pas un Monsieur, Eireen n’est certainement pas une Dame. La princesse n’est pas l’héritière du trône et pourtant elle y serait d’avantage à sa place que son frère. C’est le don des Dressandres de connaître la place de chaque chose. Ulée sait que ce n’est ni la place de l’un, ni la place de l’autre, mais il connait aussi la sienne. Il lui ouvrit la voie, marchant un pas devant elle.

Son regard se tendit vers sa cousine. Il était intrigué.

Le Capitaine Sepiida avait attaqué le palais avec une poignée de pirate et renoncé à sa charge pour elle.

Elle avait essayé de tuer Linus et elle aurait pu réussir.

Evadne de Milford avait déployé beaucoup d’effort pour la soustraire aux dames de l’île du lac miroir. Pour la protéger. Sepiida lui faisait confiance en cela.

La sorcière, dame Ingrid, remuait ciel et terre pour lui mettre le grappin dessus. Et pourtant elle l’avait privé de sa voix. Qu’avait-elle bien pu faire pour déplaire à sa mère au point que celle-ci la prive de sa voix?

Il baissa les yeux sur la tache de sang sur sa chemise. Elle ne parlerait pas de sitôt. L’oracle apparaissait comme une petite chose fragile. Une étincelle de chaos dans l’existence de gens influent. Comme un nœud qui noue. Cet oracle n’avait rien de passif.

- L’appartement de Tadjak, Linus… Même lui il ignore où c’est… Premier plancher, du côté du jardin d’hiver, avant l’angle de l’observatoire. Ne sortez pas du palais.

***

- Alors ils ne sont plus là-dedans… Les gardes de l’hermine ne s’étiolent pas ainsi sans laisser de trace. Chuchota Tadjak en se glissant devant elle à la fois pour faire écran et pour se rapprocher des deux pirates. Au contraire, nous devons gagner du temps… Je lui concède le droit de s’échiner sur cette porte aussi longtemps qu’il lui plaira!

Le seigneur de guerre ne broncha pas lorsque Sepiida s’informa cavalièrement de son identité, ni lorsqu'il railla son titre. Comme s’il avait déjà oublié devant qui il avait déposé les armes. Généreux avec les membres de cette nouvelle équipe réunie dans l’adversité, il lui conséda ce caprice. Par contre…

- Non, ils sont bien assez nombreux de ce côté pour faire diversion. Je vous accompagne. Déclara Tadjak d’une voix douce.
Revenir en haut Aller en bas
Inimaginable
Serpentifique
Serpentifique
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 24/08/2010

Feuille de personnage
Dons Personnels: Tous les Dons

MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   09.09.17 21:20

- Est-ce que quelqu'un a retenu ce qu'il a dit ?
- Heum... je crois...
- Bien... poursuivons...




- J'crois pas que ce soit une bonne idée de lui concéder un droit quelconque, chuchote le frêle pirate.

Alors, Hugo, Prewett et George se dirigent vers la chambre de l'autre côté du couloir, tandis que Tadjak proteste et décide de les suivre. Sepiida pousse un bref soupir, Il est contrarié. Il attrape la demoiselle par le bras et la pousse devant lui. Parce que protester pourrait attirer l'attention de la Sorcière, Ann ne bronche pas, mais elle ne semble pas apprécier.

- Celle-là, chuchote-t-elle.

Le Capitaine ouvre la porte avant de pousser la camériste dans la chambre et de s'y engouffrer. Il fait brusquement volte face et repousse le Seigneur de Guerre à l'extérieur. Il ferme la porte et tourne la clé.

- Mais qu'est-ce que vous faites ? Laissez-le entrer, proteste-t-elle en agrippant la poignée pour la déverrouiller, mais le Capitaine la tire vers lui et la brusque un peu.
- Je ne suis pas là pour me cacher de ma Mère, je suis là pour lui rentrer dedans. Vous voulez vraiment qu'il se retrouve face à elle ? Ann ne répond pas, mais elle ne cherche plus à aller déverrouiller la porte. J'ai besoin de vous. Allez, faites votre truc, dit-il en désignant un miroir.

Ann comprend qu'il ne sait pas exactement ce qu'elle peut faire, mais qu'il sait quelque chose. Elle est tout d'abord déterminée à ne rien dire, elle croise les bras, courroucée.

- En voilà des manières ! Je ne vous permet pas de me donner des ordres comme ça, chuchote-t-elle.
- Ah, merci.

Mais Ann ne fait rien. Elle n'y est pour rien.

- Montre-moi tout, dit-il en s'adressant au miroir.

Son reflet et celui d'Ann sont nettement plus coopératif qu'Ann elle-même. Et étonnamment, il semble très enclin à saisir toutes les nuances des miroirs et des reflets. Il ne devrait pas savoir. Il n'est pas une de Milford. D'abord, c'est une homme. Plus étrange encore, son reflet à elle ne la suit pas lorsqu'elle recule et retourne à la porte où ils ont laissé Tadjak. C'est bien étrange. Personne ne peut faire ça. Sauf une de Milford. Et il ne l'est pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 627H - Les conséquences de la bataille...   

Revenir en haut Aller en bas
 
627H - Les conséquences de la bataille...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» bataille entre chèvre
» Vidéo "bataille de boucs"
» Bataille de perruche
» bataille de scalaire
» Bataille de pics !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMUAM :: Les continents et les îles :: Eranth :: Eranthidis :: Le palais d'Eranthidis-
Sauter vers: